• Accueil
  • Ressources
  • Blog
  • Enregistrement du temps de travail : comprendre et choisir son logiciel Kelio
Enregistrement du temps de travail

Découvrez ce que vous devez savoir sur l'enregistrement des temps, les implications légales et le choix d'un logiciel adapté.

Que dit la loi concernant l'enregistrement des temps ?

Quelle est la législation dans l'Union européenne ?

Depuis le 14 mai 2019, chaque État de l'U.E. doit vérifier le temps individuel des travailleurs. Ce contrôle passe par des mesures fiables, réalisées par des systèmes efficaces. Il s'agit d'une décision de la cour de justice de l'Union européenne. Au niveau de chaque État membre de la communauté, un article d'ordonnance relative à la loi sur le travail (art OLT) fait référence, indépendamment du droit européen et de sa cour. À cet égard, les entreprises se conforment à la législation nationale. Par ailleurs, la directive du seco qui vise à préserver la santé des employés inclut des obligations de temps de repos. À des fins de vérification, elle impose que les données sur les horaires soient conservées cinq ans par les employeurs.

Quelle est la législation en Belgique ?

En ce qui concerne la Belgique, l'enregistrement de la durée de travail individuelle ne s'impose pas encore sur tout le territoire. Toutefois, les employeurs ont des obligations. Depuis 2020, chacun d'eux se doit de mettre en place un système qui évalue la durée du temps que ses salariés passent à travailler. Le droit du travail belge réglemente donc certains aspects de l'enregistrement de ce temps.

Pourquoi disposer d'un système d'enregistrement du temps de travail ?

Il revient aux entreprises de comptabiliser la durée du travail de leurs employés. Ces derniers n'ont pas à justifier eux-mêmes leurs horaires. En l'absence de loi spécifique dans le droit belge concernant ce type d'enregistrement, un arrêt de la cour de Bruxelles est invoqué. Cet arrêt s'appuie sur la loi de 2020 qui stipule l'obligation d'un système pour un enregistrement du temps que les travailleurs consacrent à leurs tâches. La durée normale en Belgique se limite à huit heures quotidiennes, pour quarante heures hebdomadaires.

Sur une base annuelle, cette durée est évaluée à trente-huit heures. Dans ce cadre d'horaires de travail normaux, la charge hebdomadaire se répartit du lundi au vendredi soir, voire au samedi. Lors des jours fériés, les salariés se reposent. Le travail de nuit (entre vingt heures et six heures le matin) est considéré comme dérogatoire. Toutes les dispenses au régime normal de travail (les temps partiels sous différentes formes) doivent faire l'objet d'un enregistrement.

Un logiciel de suivi des horaires permet de remplacer le traditionnel registre des dérogations en pareil cas. Ce système mentionne le début et la fin de chaque séance de travail, y compris les pauses auxquelles les salariés ont droit. Il est parfait pour les secteurs d'activité qui impliquent une certaine flexibilité horaire, avec un enregistrement simplifié des données. Le logiciel doit cependant servir dans un cadre respectueux, sans surveillance excessive. Un climat de méfiance généralisée au sein de l'entreprise serait nocif. Si vos collaborateurs se sentent épiés, ils peuvent faire preuve d'un moindre investissement à leur poste. C'est pourquoi il est judicieux de prévoir par écrit une clause de renonciation à l'enregistrement, dans le règlement de votre entreprise

Enregistrement des temps et télétravail

Flexibilité des horaires

Pour un enregistrement simplifié du temps de travail des collaborateurs, un outil spécifique existe. Le logiciel Kelio permet une gestion du temps plus facile. Cet outil sur mesure évalue avec précision les données changeantes des horaires de travail en entreprise. Les tâches réalisées à domicile dans ce cadre équivalent à un temps flexible en présentiel. À cet égard, le logiciel Kelio donne également d'excellent résultats, car il convient aux télétravailleurs. Ces derniers peuvent enregistrer leurs propres horaires depuis leur ordinateur ou téléphone portable, à la maison. Cet outil numérique facilite donc la pratique de cette organisation du travail, avec des collaborateurs à distance.

Comment mettre en place un système d'enregistrement des temps ?

La dématérialisation des enregistrements d'horaires via le logiciel Kelio est très simple et sûre. L'organisation interne s'avère plus facile, grâce à la mise en oeuvre du système. Ce logiciel convient également aux collectivités publiques, quelle que soit leur importance. Doté d'une très bonne "expérience utilisateur", avec un menu clair, il est conforme au droit belge. Pour le mettre en place, une connexion à internet suffit. Cette solution ne requiert aucune intervention de fond sur l'infrastructure informatique existante de votre société ou collectivité publique. Accessibles à tout moment, sept jours sur sept, les données sont disponibles pour les personnes habilitées à se connecter.

Un cryptage garantit la confidentialité de tous les éléments transmis sur ce support. Ces informations sont sécurisées et aucune manipulation ou mise à jour ne s'impose pour les utilisateurs du logiciel Kelio qui enregistre les horaires. La sauvegarde des données est quotidienne avec ce système. Adapté à tous les types de décompte de temps, collectif ou sur mesure, il effectue les calculs nécessaires. Vous profitez ainsi d'une gestion simplifiée des plannings, ce qui libère du temps pour d'autres tâches plus productives.

Kelio, le logiciel d'enregistrement du temps de travail qu'il vous faut

Cet outil s'avère incontournable si l'on souhaite faciliter l'aménagement des temps de travail. Les nombreuses fonctionnalités du logiciel Kelio rendent le quotidien des entreprises plus fluide. En outre, les données qu'il traite sont protégées en vertu du RGPD.

Partagez l'article